stamp

Centenaire des batailles de Verdun et de la Somme


2016 marque la commémoration du Centenaire de deux batailles de la Première Guerre Mondiale: la Bataille de la Somme, qui sera commémorée le 1er juillet 2016, par la Reine d’Angleterre, les premiers ministres du Commonwealth et 50 000 personnes; et la Bataille de Verdun, la bataille franco-allemande la plus sanglante de cette guerre si cruelle.

La Bataille de Verdun symbolise toute la Grande Guerre pour les Français car les deux tiers de l’armée françaises combattirent dans cet enfer. Cette lutte impitoyable eut lieu sur une poche de quelques kilomètres carrés mais causa la perte de 714 000 victimes – ou, dit autrement, 70 000 par mois, 2 300 par jour, 100 par heure. Deux morts par minute. Pendant dix mois… Les chiffres des pertes donnent le vertige.

Les premiers jours de la bataille sont terribles. Un déluge de feu et de gaz toxique s’abat sur seulement 5 kms de front durant plus de huit heures. Près de 80 000 Allemands sont mobilisés pour l’offensive. Du jamais vu sur un aussi petit terrain. Et pour la première fois à si grande échelle – une expérimentation avait déjà eu lieu à Malancourt - le lance-flammes est utilisé par les fantassins allemands. C’est une arme terrifiante. Les  jours suivants, les combats se poursuivent avec intensité.

« L’enfer de Verdun »

Car c’est bien d’un enfer qu’il s’agit. Des villages entiers sont détruits, les champs sont labourés par les obus, l’air est vicié par les gaz toxiques, les bois disparaissent pour laisser place à un paysage lunaire fait de cratères et de tranchées dans lesquels se terrent les survivants. On se bat souvent pour quelques mètres, baïonnette au fusil, couverts de boue, assoiffés, asphyxiés, rompus...

Au 21 décembre, au terme de 300 jours et 300 nuits de combat, la plupart des positions perdues pendant la bataille ont été réinvesties par l’armée française. L’hiver peut s’installer. La bataille de Verdun est gagnée.

Mais quelle date choisir pour les commemorations? A Verdun, le premier coup de canon a été tiré le 21 février 1916. Mais c’est la date symbolique du 29 mai 2016 que l’Elysée a choisi. C’est la date qu’avait choisi le Général de Gaulle pour le cinquantenaire, en 1966. Est c’est en juin que la bataille de Verdun avait tourné au profit des armées françaises…

The London Alliance convened its first post-war gathering in 1948 at the House of Lords. The Secretary General of the Alliance française de Paris, in La bataille de la Somme fut ce qu'on pourrait appeler le «Verdun des Britanniques».

C’est un épisode de la guerre 14-18 moins présent dans la mémoire collective française que ne le sont la bataille de la Marne ou celle de Verdun.
Alors que la bataille de Verdun faisait encore rage, lancée depuis le mois de février à l'initiative du général allemand, Erich von Falkenhayn, les Alliés, Britanniques et Français, lancèrent le 1er juillet 1916 une offensive conjointe sur la Somme.

Il est 7h30, en ce 1er juillet 2016, quand les sifflets des gradés résonnent sur la plaine picarde. Ainsi débute par cette journée ensoleillée la bataille de la Somme.

Le 1er juillet 1916, a été et demeure le plus sanglant de l'histoire militaire britannique. Près de 20.000 soldats de l'Empire ont perdu la vie en seulement 24 heures.

Le 18 novembre, l'offensive cessera. Bilan: les Français ont progressé de 5 à 8 kilomètres, les Britanniques d'environ 12 kilomètres. Les objectifs de la première journée ne sont même pas remplis !

Ce résultat dérisoire marqua beaucoup les esprits alors que la fine fleur de la jeunesse britannique était tombée dans ces bourbiers de la Somme ; c'est ce qui explique une plus grande sensibilité des Britanniques pour cette boucherie de la Somme, tandis que les Français accordent plus d'importance symbolique à la bataille de Verdun.

Quatre millions d'hommes ont été successivement impliqués dans la bataille, venus du Canada, Nouvelle-Zélande, Australie, Afrique du Sud, Inde... Les pertes totales de la bataille sont estimées à 1,2 million d'hommes, dont 420 000 dans le camp britannique et plus de 200 000 Français. Côté allemand, 450 000 soldats ont été mis hors de combat. La bataille de la Somme est l'affrontement le plus meurtrier de la Grande Guerre. Celle de Verdun a fait 750.000 tués, blessés et disparus.

Le front de la Somme, contrairement à celui de Verdun, s'étendait sur plusieurs dizaines de kilomètres et les mouvements étaient encore plus délicats que dans les monts des environs de Verdun. Jusqu'à l'automne, les offensives les plus meurtrières se succédèrent sans véritable succès. Les Alliés utilisèrent pour la première fois les chars d'assaut mais, paradoxalement, ils ne réussirent pas à restaurer la guerre de mouvement. On crut, selon certains, à une succession de sièges en «rase campagne» dont le caractère meurtrier fut dramatique.

Avec 1,2 million de morts, blessés et disparus entre juillet et novembre 1916, la bataille de la Somme marque l'affrontement le plus sanglant de la Grande Guerre. Vendredi 1er juillet 2016, la famille royale britannique, le premier ministre David Cameron et le président François Hollande se retrouvent au mémorial de Thiepval pour commémorer son centenaire.

Le moment pour que cette bataille ne soit plus, aux yeux des Français, dans l'ombre de Verdun.

Article paru dans Le Figaro du 22 juin 1966 :

Il y a cinquante ans la bataille de la Somme

Pour l'Histoire, 1916 restera l'année de Verdun. Les dimensions de la bataille, le retentissement de la victoire rejettent quelque peu au second plan l'offensive de la Somme ainsi qu'en témoigne la différence d'ampleur entre les cérémonies commémoratives [du cinquantenaire] qui vont se dérouler ces jours prochains et celles qui ont eu lieu à Douaumont.

C'est d'abord parce que la Somme est une opération franco-britannique, tandis que «la plus grande bataille de tous les temps» fut conduite par les Français. C'est surtout parce que, sans être un échec puisqu'elle permit de dégager Verdun, la Somme ne fut pas un succès.

Ce texte est adapté des sites internet suivants. Merci de les visiter pour plus d’informations:
http://www.lejdd.fr/Societe/Les-hesitations-de-l-Elysee-autour-du-centenaire-de-Verdun-736440  
http://www.verdun.fr/Terre-d-Histoire/Verdun-et-la-Grande-Guerre/La-Bataille-de-Verdun

http://lefigaro.fr/histoire/2016/07/01/26001-20160701ARTFIG00017-la-somme-bataille-la-plus-sanglante-de-la-grande-guerre.php
http://lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2016/06/30/26002-20160630ARTFIG00293-la-bataille-de-la-somme-verdun-des-britanniques.php

 http://lefigaro.fr/histoire/archives/2016/06/30/26010-20160630ARTFIG00177-la-bataille-de-la-somme-relatee-par-le-figaro-en-1966.php


Celle de gauche est la Croix de Guerre 1914-1918 avec 2 citations à l’ordre du régiment ou de la brigade. Celle de droite est la Croix de Guerre 1914-1918 belge avec une palme c’est-à-dire une citation à l’ordre de l’Armée. Deux très belles décorations, qui récompensent des actes de bravoure répétée.

Back to top