Félicitations au Cercle Français de Brighton and Hove...


... qui fête 100 années d'activités en 2015!

Avant la 1e Guerre Mondiale, une poignée de Cercles Français existaient déjà en Grande-Bretagne, affiliés à l’Alliance Française depuis 1908 sous la houlette d’un bureau à Londres. Par exemple les cercles de Londres Centre, East Dulwich, Paddington, Ealing, Richmond, Reading, Liverpool etc. Pendant la guerre, certains continuèrent à fonctionner tant bien que mal, mais élargirent leurs activités: non seulement des conférences mais des levées de fonds (tombolas, concerts), des paquets et des tricots pour les soldats. C’est alors que le cercle de Brighton & Hove fut fondé, en 1915, et que, comme ceux de Richmond, Cardiff et Liverpool notamment, s’employa à venir en aide aux réfugiés belges de leur ville et à s’occuper d’œuvres de guerre en général.

Un des temps forts dans l’histoire du Cercle de Brighton & Hove fut l’accueil en juin 1951 de l’Assemblée générale de l’Alliance Française de Grande-Bretagne. Nous en retraçons la genèse ci-dessous:

En octobre 1950 le Président de l’Alliance, Lord De La Warr, exprima le voeu que l’AG de 1951 soit invitée par le Cercle de Brighton & Hove. En effet il souhaitait recevoir les délégués dans sa propriété de Bexhill et arranger pour eux une excursion à la demeure historique de Knole, qui lui appartenait. Comme le cercle français le plus proche de ces 2 endroits se trouvait être à Brighton, contact fut pris avec le cercle. Celui-ci accepta d’inviter les représentants régionaux de l’Alliance de GB à tenir son AG à Brighton et la date fut fixée au samedi 2 juin 1951.

30 cercles furent représentés à l’assemblée (avec les membres de B & H présents en force) qui eut lieu au Royal Pavilion. Discours et remises de récompenses le matin; travaux l’après-midi suivis d’une réception offerte par le maire de Brighton. Une Médaille d’Argent de l’Alliance fut notamment remise au président du cercle, M. Donald Auld, membre du cercle depuis 1929 et président depuis 1947. La longévité de M. Percy Tong fut remarquée et louée: il occupait les fonctions de secrétaire du cercle (qu’il cumula ensuite avec celles de trésorier) depuis la fondation du cercle en 1915! Il avait de fait guidé le cercle pendant les deux guerres mondiales et assuré plus de 30 ans de rencontres amicales et culturelles!

Le dimanche les congressistes enthousiastes étaient les hôtes de Lord de La Warr, d’abord à Knole, la demeure ancestrale décrite par Vita Sackville-West et par Virginia Woolf, puis à Buckhurst Park (à Withyham) où Lord et Lady De La Warr les reçurent pour le thé.

ag 1951


Cette AG figure dans les annales de l’Alliance, et du cercle, et apparait aujourd’hui comme un beau chant du cygne pour le 9e Comte De La Warr, que Churchill, redevenu PM, allait bientôt rappeler au gouvernement.

bh1


Il est également remarquable que la mission de l’Alliance est telle qu’elle permit à Brighton, mais sûrement aussi à d’autres occasions, de réunir dans une même salle deux grands écrivains comme TS Eliot et Emile Henriot (Président de l’Alliance française de Paris et membre de l’Académie française). TS Eliot était alors le Vice-Président de l’Alliance, en charge du sous-comité culturel. Il prononça un discours dont nous reproduisons ci-dessous un extrait:

[…] However desirable it is that we should cultivate a closer understanding with all peoples of Europe, it is none the less necessary – no, I should say, all the more necessary – that we should tie more closely our relations with those countries with whose cultures we have already the strongest and most inveterate sympathy. The closest bond of England is surely with France. [...] We believe that our activity in the Alliance Française affirms the bond between the two countries, and that belief is a stimulus to persevere. [...] People join [the Alliance] because they love France, or because they have a curiosity about France; because they like to hear French well spoken, because they want to meet French people, because they want to mix with other English people who feel a similar interest and love and enthusiasm for the French language and all it represents. One does this primarily for one’s own profit and enjoyment; and unless one had one’s own personal – and, if you like, selfish – reasons, the spirit of the thing would die and leave something mechanical and lifeless. It is worth while reminding oneself, from time to time, that cultural interests must be pursued primarily for their own sake and not because of the benefits to society which may ensue from them. But on the other hand, we need to feel also that they have some larger justification, so that they shall not be merely self-centred; and therefore [...] that any Circle of the Alliance Française is indirectly giving as well as receiving benefits by contributing to the affirmation of the ties between the two countries; and that in doing this it is contributing, though more indirectly, to the restoration and strengthening of Europe as a whole.”


Quant à l’Ambassadeur de France, M. René Massigli, un anglophile de longue date, il réaffirma, dans un contexte de guerre froide:

« Je sais seulement que la France et l’Angleterre, les deux branches maîtresses de l’arbre européen, non point seules, certes, mais plus que tous autres - ont en commun la charge du trésor des valeurs humaines de l’Europe et que l’affaiblissement de leurs civilisations mettrait en péril ces valeurs mêmes. […] Nos deux civilisations sont, dans leurs destinées, inséparables; ce n’est pas à vous qu’il est besoin de le répéter. »

Nous ne pouvons pas (encore) dater l’affiliation du cercle de Brighton & Hove à l’Alliance avant 1938 (alors que les cercles de Bexhill-on-Sea et St Leonards l’étaient déjà) mais à cette date là en tous cas l’Alliance soutenait le cercle dans le cadre des réunions des villes-sœurs, en l’occurrence entre Brighton et Biarritz, activité évidemment interrompue avec l’entrée en guerre. Depuis et à ce jour l’Alliance apporte son concours aux activités du Cercle, l’un des plus anciens en Grande-Bretagne et l’un des plus actifs puisqu’il propose à ses membres et aux francophiles locaux deux réunions par mois.

L’Alliance Française de Londres est fière de soutenir le cercle de Brighton & Hove, et nous souhaitons à son comité et à ses membres de joyeuses festivités et de nombreuses et enrichissantes réunions amicales à venir!


Various AF medals: The AF insignia in the centre were made by J.R. Gaunt, London, military badge and button manufacturer. The silver medal on the right made by Corbin is probably similar to the one bestowed on Mr Auld.


  • Any information (their professional life, papers and photos) concerning Mr Auld and Mr Tong, or the AGM in Brighton or any other moment in the history of the Circle would be welcome. Please contact Alliance de Londres at histoire
  • Note: This page is an extract of research in progress. You are welcome to quote any the above but it will be appreciated if you would kindly acknowledge this page and include a link to it.

© CH 2015. with thanks to S. Hinton of the Cercle Français de Brighton & Hove. Photos: CH; Houghton Library, Harvard University (bMS Am 1691.15 (59); Cercle Français de Brighton & Hove.

Back to top